Jardinage – Bilan de l’été 2019

Bon ça va, je ne vous ai pas trop saoulés, je pense, cet été avec mon potager. Je suis toujours pas mal occupée par le DU et j’ai eu ma semaine de vacances ♥. Aussi, le potager n’a pas été aussi fructueux que je ne l’aurais espéré. Je vais justement vous raconter un peu, asseyez-vous, prenez-vous une petite boisson chaude et c’est parti !!!

Temps de lecture : 5 minutes


On va commencer par ce qui fâche : les tomates.

Récolte très maigre. Encore plus si on ajoute à ça mon erreur de débutante d’avoir trop arrosé (ce qui a donné un magnifique cul noir à mes tomates (c’est vraiment le terme, je précise que je ne suis pas juste vulgaire tout le temps et gratuitement lol)). J’aurais pu les laisser sur le plant mais je les ai mises au compost, zou. Ensuite, comme ce n’était pas suffisant, j’ai voulu goûter mes tomates noires qui, je ne le savais pas encore, mettent trois plombes à mûrir (nan mais franchement, les filles, faut vous mériter !!!). DONC… tu me vois sûrement venir, ben j’en ai cueillies plusieurs pour en fait constater qu’elles étaient pas du tout mûres (toutes vertes à l’intérieur) donc… recompost. PAR CONTRE, j’ai compris comment savoir si elles étaient prêtes à être manger : leur peau noircit assez vite et ce sont des tomates assez fermes (d’où ma deuxième erreur de débutante). En fait, lorsqu’elles mûrissent, elles deviennent un peu ROUGE (donc rouges-noires) ! La peau (par contre, épaisse) donne un petit goût fumé très intéressant (que j’avais déjà pu sentir même en la goûtant pas mûre) ! Heureusement que j’avais deux autres pieds de tomates spontanés qui m’ont donné quelques tomates à déguster (il s’agissait de tomates rouges mais je serais incapable de vous dire la variété. Elles étaient petites aussi mais je ne pense pas que ce soient des tomates cerises). D’ailleurs, en parlant de taille, toutes mes tomates sont riquiqui alors que ce sont des variétés de taille normale…

Toujours pour les tomates, j’ai profité de la générosité de ma collègue (et surtout de l’absence de réponse d’une vendeuse sur Le bon coin, tant pis pour elle car je n’ai finalement pas eu à payer) qui m’a donné des bambous et dont je me suis servie comme tuteurs. Local, naturel, tout ce que j’aime (sauf les échardes sur le bambou que je n’avais pas prévues XD) !

Bon, globalement, y’a quasiment eu que ça de moins concluant mais c’est pas encore l’eden (on verra l’année prochaine mok*). Le reste est quand même très encourageant. J’ai été à la récolte de feuilles d’orties pour essayer de booster mes plantations et je me suis fait piquer, pour la première fois de ma vie #NeverTooLate. Ca m’a permis de constater que mes gants étaient foutus et qu’il m’en fallait de nouveaux XD.

Du côté des légumes-fruits, j’ai quelques poivrons qui poussent, j’en suis assez contente, je ne sais pas combien je vais en récolter et je vais tout faire pour garder ces plants vivants le plus longtemps possible ! L’idée serait qu’ils puissent survivre à l’hiver pour redémarrer dès les beaux jours. Souhaitez-moi bonne chance !

Ils commencent à rougir !

Mon plant de piment aussi survit bien, avec plein de fleurs (une trentaine) et plein de piments venus et à venir. #PatienceIsTheKey

Ca c’était en juillet, quand je venais de le rempoter dans un pot plus grand…

 

Aujourd’hui.  Il a bien grandi, hein ? Toutes les fleurs ont fait des fruits, il y en a une trentaine facile, tu as vu ? :-) Et des soucis au pied pour protéger des pucerons. Les trucs tout secs en bas, c’est les lentilles pour donner de l’azote ^^

La phacélie et la moutarde ont bien poussé, c’était vraiment chouette. La phacélie et la gaillarde sont extrêmement méllifères, j’étais super contente de voir passer les abeilles et les bourdons ! Les guêpes dans le compost, beaucoup moins XD. La moutarde, en plus d’être un engrais (comme la phacélie), pousse extrêmement facilement et m’a permis de faire des récoltes (avec l’aide la petite Tornade et à Roz mok*) mais pas encore assez pour pouvoir l’utiliser en cuisine XD. J’ai refait une deuxième récolte et purée, ça pique, les gousses. Les feuilles ont d’ailleurs été dévorées par des petits pucerons noirs très voraces, je n’ai plus que des tiges (au fait, les sortes de bébés coccinelles noires, pas du tout des coccinelles mais en fait des bébés punaises vertes ponctuées (ou dites puantes) !!! Mais heureusement, ils ont eu l’air d’avoir kiffé les soucis plutôt que mes tomates et mes poivrons. Dans d’autres potagers, ils ont fait des ravages) !!! Le balcon a été aussi embelli par les soucis, la bourrache (yayyy !), la capucine, les oeillets d’Inde, la gaillarde, mais aussi la gypsophile des vaches (mwhaha), le lin, le bleuet, la silène armeria,  l’alysse corbeille d’argent, l’hysope (youpiiii !!!) et chez ma maman, la nigelle, la fleur de satin… d’autres fleurs poussent mais elles ne sont encore qu’au stade des feuilles pour le moment.

Mesdames et messieurs… L’hysope !!!

Du côté des légumes-feuilles, j’ai pu faire quelques récoltes de chou chinois, de roquette (parfois un peu trop amère pour moi, pouah pouah !), de chou mizuna (très intéressant, beaucoup plus doux que la roquette avec un parfum de noisette !) et de blette. Moi qui pensais que les choux étaient barbants, ben je me suis bien plantée (ha-ha-ha) ! Le pourpier doré pousse toujours depuis 3 ans comme une mauvaise herbe (mais combien de graines en ai-je semé ?? XD;; ). Pour les aromatiques, je suis contente d’avoir pu savourer mes basilics même si je suis loin de la forêt qu’on peut voir dans certains potagers. Le persil pousse bien et j’ai replanté la ciboulette qui dépérissait. Passé un certain temps, c’est bien de la diviser. Des bulbes se forment au niveau des racines, comme de l’ail. J’ai dû séparer au bas mots 50 caïeux (gousses) et je les ai rempoté individuellement. C’était un petit peu de boulot (mon dos n’a pas kiffé des masses) mais ça a valu le coup car là, j’ai deux jardinières de ciboulette, en plus de celle qui survit dans mon bac prévu de vivaces. L’origan et la sariette ont vachement bien tenu la canicule, contrairement à la menthe et la mélisse qui seront plus à leur aise en automne. La sauge, le romarin, le basilic pourpre et le basilic sacré (à utiliser dans la cuisine indienne) sont encore assez jeunes, je les laisse faire leur vie avant de pouvoir les consommer. J’attends que mon thym grandisse. Par contre ma périlla a bien mourru, cramée par la canicule, paix à son âme. Elle se plait beaucoup plus dans le balcon plus frais de ma maman.

Pour les plantes d’intérieur, mon limequat perd beaucoup de feuilles et je ne sais pas pourquoi. Par contre il a fait 4 fleurs !!! (j’en ai décroché trois sans faire exprès, je plaide coupable mais il me reste un fruit qui est doucement en train de grossir), le combava vit sa vie (mais ne fait pas encore de nouvelles feuilles). On essaie de ressusciter les orchidées (oui, même moi je m’y mets alors que ça ne se mange pas, shocking isn’t it ?) et nos amis bretons nous ont fait cadeaux d’artichauts d’ornement, j’espère qu’ils se plairont ici !

Petit bilan de l’été 2019

C’est vraiment le premier été où je m’occupe de mon potager. J’aime vraiment passer du temps sur le balcon, ça m’oxygène le corps et le cerveau (sauf quand il y a des guêpes ou tout autre insecte qui y ressemble). Dès que je me lève et dès que je rentre, il faut que je passe voir mon potager. On parle de plus en plus des potagers dans les médias, d’ailleurs, vous avez remarqué ?

Globalement, pour l’été prochain, je continuerai avec les tomates (mais sans me tromper cette fois avec un vrai plant de tomates brandywine et pas que des tomates noires) mais je rajouterai sûrement des tomates cerise, histoire de m’encourager. Ce n’était pas très gratifiant de récolter aussi peu de tomates et varier les espèces permettra de varier aussi les récoltes (celles des tomates cerises seront, par exemple, plus rapides et plus nombreuses en principe). Je ne recommencerai absolument pas les aubergines, ça ne m’a rien donné du tout. Je continuerai avec les piments et poivrons, j’en suis vraiment contente, même si pour les poivrons, je n’en suis pas à l’auto-suffisance.

Je continuerai avec toutes les herbes aromatiques et médicinales dont j’ai pu profiter un peu, beaucoup ou pas du tout encore et avec les fleurs méllifères et protectrices ! Dans ma liste, je crois qu’il y a encore la petite pimprenelle et la lavande que je n’ai pas réussi à faire pousser ! Ca vaut vraiment le coup de faire pousser ses herbes aromatiques en tout cas, je vais continuer !

Et après l’été… l’automne

A la question « Que vas-tu planter cet automne ? », j’avoue que ça ne me parait pas très réjouissant, mais je fais pousser du chou kale, en plus des autres choux que j’ai. Je l’ai d’ailleurs replanté hier dans les bacs. J’ai pas trop envie de faire pousser des trucs trop lourds type potimarron donc l’automne et l’hiver seront dédiés, je pense, aux choux, aux épinards, à l’oseille… Pas très palpitant, hein… lol.

Il a l’air de bien avoir supporté le rempotage. Paillis avec les gousses de moutarde que j’ai écossées, ça pique saperlipopette !

 

Un chou kale violet qui a un peu l’air violet. Ils sont tous censés être violets (même celui juste au-dessus)…

Je retenterai l’aventure avec la livèche et la ciboule de Chine (j’y arriverai, damn it !!!) et je resème du persil et de la coriandre pour en avoir suffisamment à utiliser en cuisine (en vrac, ce que j’ai pu tester cette année et les précédentes : chermoula (Maroc), curry vert (Thaïlande) et zhug (Yémen)).

J’ai également pour projet d’acquérir un framboisier jaune. Ces framboises sont très fragiles mais apparemment super sucrées (moi qui préfère plutôt des fruits noirs pour leurs propriétés antioxydantes) et ce qui m’a surtout séduite, c’est qu’en plus de leur bon goût, les oiseaux ne les mangent pas, du fait de leur couleur, ils croient que c’est du poison. Ca me plait plutôt de ne pas avoir à mettre de filets anti-oiseaux, je sais que ça peut être dangereux pour eux alors je préfère éviter d’avoir à me battre pour manger mes récoltes. Par contre, je me dis que ça va attirer pas mal les guêpes et ça ne fera pas mon affaire… XD Il faudra que je cueille les fruits le matin (saviez-vous que les guêpes étaient des lève-tards ? Je les ai réveillées justement en remuant mon compost).

Voilà qui conclue mon premier été potager, il s’est passé énormément de choses si on compare à l’année dernière et ce n’est pas fini :-) !

Et vous, comment s’est passé cet été ? Quelques récoltes ? Que prévoyez-vous pour cet automne ? :-)

2 réponses sur “Jardinage – Bilan de l’été 2019”

  1. Bravo pour ce bilan.
    Pas facile avec les quelques jours de canicule.
    L’année prochaine tu auras beaucoup plus de temps, libérée, délivrée…
    Bon j’arrête.

    Ici, seuls les plus forts nous méritent XD.

    Gros bisouuuus.

    1. Saluuuut Roz !!!

      Toi aussi t’as un bilan, t’as eu des patates ? >) Envoie-moi des photos de tes bacs, et des gros plans, please >))

      J’ai hâte de voir comment ça tiendra avec les pots en brique, l’été prochain, mais les petites jardinières et mes bacs peu profonds douillent, j’avoue.

      Ca sera trop cool après le DU. Pour l’instant, je dois dire que le DU ne m’a pas empêchée de faire des trucs au jardin, donc ça me libèrera du temps pour d’autres loisirs :)

      Gros bisouuuuuuuus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *