Suite et fin qui finit bien ?

Edit : Pffff, fuck l’horodatage, je me suis plantée, des publications étaient prévues pour ce week-end…

Comme promis, je vous raconte la suite de mon histoire à multiples rebondissements (ma recherche de travail, au cas où t’as rien suivi).


Question : l’entretien était-il toujours d’actualité ?

Réponse : Oui ! J’ai appelé à 9h et on m’a dit que la médecin me rappellerait. J’ignorais que j’avais rdv avec elle, mais soit, et je commençais à angoisser un peu en priant qu’elle n’appelle pas genre, à 9h50.
Elle a, en fait, rappelé 5 minutes après pour confirmer.

Je me prépare doucement et prends mon plan de route, parce que je voulais éviter la francilienne.
Evidemment, j’avais pas retenu l’itinéraire par coeur, mais juste le début, en comptant sur mon GPS intelligent pour qu’il me guide sur la bonne voie.
Mais évidemment, mon GPS est stupide et a insisté pour que je prenne la francilienne. Au final, ça a été, mais je le maudis quand même.

J’arrive, je me présente à l’accueil et on me fait patienter. La médecin est assez spéciale, je la suis et je n’ai quasiment pas parlé de tout l’entretien. Au final, je savais juste que c’était pour un temps plein, mais aucune idée CDI/CDD, ni ce que je serais censée faire, rien. On a parlé salaire, mais j’étais un peu prise de court, donc on a calculé à partir de ma dernière fiche de paie pour avoir une idée (je n’ai jamais été à temps plein). J’ai bien plu à la médecin et elle m’a dit qu’elle laisserait un avis favorable, mais que le choix reviendrait aux resssources humaines, par rapport aux exigences salariales, et que j’aurais des nouvelles sous deux semaines.
Je sors et appelle immédiatement mon Obi-Wan Kenobi pour lui raconter, et aussi lui demander son avis sur le salaire que j’ai demandé, parce que ça me paraissait peu. Il en ressort que j’ai demandé beaucoup, hahaha, parce que la fiche de paie sur laquelle on s’était basées pour faire le calcul était celle de… décembre ! Avec la prime, tutafé ! ¦D

Et vas-y qu’une fois rentrée, je tente désespérement de joindre la médecin pour corriger mon erreur, sachant qu’elle n’a pas de ligne directe, ni de mail, et que l’endroit où je suis allée passer l’entretien est très petit, ce qui fait que j’ai saoulé la même standardiste pendant une bonne heure. Tellement qu’elle a proposé, à la fin, de prendre un message.


Question : Et en attendant la réponse ?

Réponse : Les deux semaines se passent très bien, tout le monde me félicite pour l’entretien et croise les doigts pour moi. Quand, je n’ai toujours pas de nouvelles, j’appelle, en début de troisième semaine, pour avoir des nouvelles. La RH me dit qu’ils sont encore en train d’étudier les dossiers et qu’ils me tiendraient informés dans la semaine. Ok. Et qu’ils m’enverraient une offre de poste.

What ?

Je ne comprenais absolument pas ce que ça signifiait, et j’ai eu beau retourner cette phrase dans tous les sens, j’étais toujours aussi perdue. Envoyer une offre de poste alors qu’ils ne sont pas encore décidés sur la personne à engager ? Vous avez dit bizarre ?

La troisième semaine se finit, toujours pas de nouvelles. En attendant, j’ai un Obi-Wan Kenobi qui me harcèle pour que je les harcèle (ça s’appelle un comité de soutien). Lundi (après capitulation face au forcing dudit comité) de la quatrième semaine, j’appelle à reculons (je déteste relancer, j’ai l’impression de faire la grosse relou), en prétextant demander s’ils avaient reçu les documents que je devais envoyer. La RH regarde, me dit que non, mais peut-elle se permettre de me rappeler ? Euh, oui, bien sûr, je vous en prie.

J’attends encore qu’elle me rappelle.

Jeudi, j’appelle la médecin. Qui me répète qu’elle n’a pas le pouvoir et n’est pas au courant du processus, mais qu’elle laissera un mot aux ressources humaines pour me tenir informée. Comité de soutien fait de l’ultra forcing pour que j’appelle immédiatement les RH, mais une consultante (aka copine-collègue) tranche en ma faveur : vendredi, mais que j’ai intérêt à le faire, blablabla.

Vendredi, j’appelle, en expliquant (ce qui était vrai) que je suis désolée de rappeler, mais que je suis sur le point d’être renouvellée là où je suis et qu’ils attendent ma réponse. La RH me répond que ma candidature a été retenue (moi : « Ah !! Vraiment ?? » (non teubé, c’est une blague)) et qu’ils me proposent de commencer en septembre, ce qui fait que je peux tranquillement renouveller mon contrat actuel et que l’offre de poste a été envoyée par courrier. J’ai reçu le courrier plus tard dans la journée, il s’agit d’un poste à temps plein et en CDI, baby !!!!!

Tout est bien qui se finit, j’espère !!, bien ? Je serais « rassurée » (c’est un bien grand mot, car nouvelle situation = plein d’angoisses, chat échaudé craint l’eau froide, nesspa ?) une fois que j’aurais reçu le contrat ou commencé.


Question : Comment j’ai fêté ça ?

Réponse : Tu le sauras dans le prochain article, mwahaha !

One thought on “Suite et fin qui finit bien ?

  1. PtiteRose

    Que de péripéties !
    La suite la suite *_*
    Et super ton comité de soutien mok*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>