Incompréhension *_*

Dans la voiture…
Moi (sur la banquette arrière) : Brr, j’ai froid…
Nounou (aussi sur la banquette arrière) : Tu veux qu’on éteigne la clim’? Je peux, si tu veux !
Moi : Ah ouais, tu peux? T’as le bras assez long? =P
Nounou : …Bah ouais
Moi : Hein ?? T’as le bras ASSEZ long ?? XD
Nounou : Bah ouais, faut appuyer sur le bouton A/C :D !
Moi : Hein? XD;;
Incompréhension des deux parties, on demande de répéter, on s’explique et on rigole bêtement ;3.

LOST avec Marie (3)

Si y’en a bien une qu’on peut pas supporter dans la série, Marie et moi, c’est bien la psychologue clinicienne (ne pas oublier de le préciser, l’actrice arrête pas de le dire, ça doit être super important ou juste pour faire style). Autant, quand elle a fait son diagnostic avec Sawyer en disant qu’il était déshydraté patati patata, je lui ai laissé le bénéfice du doute, mais alors quand elle se croit dans Urgences avec le gars qui s’est fait une fracture, c’en est trop, on proteste. Message de Marie juste après l’intervention de la psychologue clinico-médecin :
Marie : « Ouais tout le monde en psycho est capable de réemboîter une jambe avec un os qui sort. Je t’appelle à la pub. Bisous »

LOST avec Marie

Nounou et moi regardions Lost et quand on regarde la télé en général, on parle beaucoup (ptet parce qu’on comprend pas tout mais c’est ptet parce qu’on parle tout le temps qu’on comprend rien en fait ¦D;;… A méditer.), et donc là, y’avait Walt qui était apparu pour la première fois dans la saison deux et il disait quelque chose. Mais on a pas compris quoi (parce qu’on parlait?) et là, je reçois un message de Marie :
« Il a dit quoi Walt? »
Yes, on n’est pas les seules à pas avoir compris XD !

Blondes !!!

Classe de ma soeur en anglais.
La prof : Oui alors on vous propose un voyage à Dublin, ça vous dit?
Les élèves : Ouais !
(Et là… c’est le drame) 2 connes (brunes mais blondes quand même) : Comment on fait si on sait pas parler allemand ???
Tt le monde : O__o….
Eclats de rire et imitations. Une bonne âme leur explique que le voyage est pour Dublin, et non pas Berlin, thank you very much (Ou plutôt Danke schön !! ;D)

Blague d’une blonde

Dans le bus (bien forcées puisque les étudiants en pleine crise du CPE se sont mis sur les rails du RER) :
Orkya : Oh ! Vous avez vu, cette tour, elle ressemble à une fusée !
Les filles : Ah ouaiss !!!
Caroline : T’as vu, elle te ressemble Ariane !!!
Hahahah ;D !!

Un boulet en linguistique, ça donne quoi ?

Le prof : Vous pouvez voir que dans « pomme de terre », il y a plusieurs mots, mais ce n’est qu’un seul et unique morphème. La preuve, on ne met qu’un seul « s » et non pas un à chaque mot…
Le boulet : Monsieur, et comment on fait pour « pomme de mer » ??
(rires dans la salle)
Le prof: Et bien.. Déjà, je ne sais pas si vous en êtes conscient mais une « pomme de mer », ça n’existe pas…

Un boulet

Le boulet : « Je sais pas vous, mais les Tortues Ninja, c’est le film le plus merdique et le plus jouissif à la fois que j’aie jamais vu. »
(Si tu le dis ¦D… Y’a vraiment des barges en psycho)

Pezito

« Sinon pour « mourir de ça ou d’autre chose », mourez d’autre chose bande de cons ! (è_é) Pour dire ça, faut soit être jeune et ignorant (je m’inclus dans les jeunes ignorants ), soit vieux et borné (parce qu’on sait qu’on n’a plus le choix alors autant que ça ait l’air voulu). Un plaisir qui tue, dans le principe c’est nase ! Pour que j’accepte d’en crever faudrait que ça soit un putain de plaisir mais excusez-moi, une clope ça reste quand même un plaisir assez médiocre quand on y pense. Vous êtes pas là à vous tordre d’extase quand vous tirez une latte hein. Je ne parle même pas du plaisir que vous éprouveriez si, dans 10 ans, on rendait à votre corps la santé qu’il aurait sans la clope – chuis sûr que ça serait une expérience saisissante et que ça aiderait bien des gens à arrêter… Mais comme le changement est progressif et non soudain, et comme les gens manquent souvent d’imagination, on se dit que tout ira bien – ce qui est faux. Quant à mettre fin à ses jours plutôt que de perdre sa dignité, mon cul ! Tout le monde cherche à vivre, il n’y a que quand c’est insoutenable qu’on envisage vraiment de mourir ; mais à ce stade il est généralement trop tard… Quand on a le pouvoir d’y mettre fin on veut en profiter, et quand on ne peut plus en profiter on n’a plus le pouvoir d’y mettre fin. »